Louez un lieu unique au coeur de Paris - Deux salles pour vous accueillir

Un peu d’histoire

Un peu d’histoire

1890
La « Villa Japonaise »
ouvre ses portes sur le Boulevard de Strasbourg. Dans ce lieu orné de décorations rappelant vaguement l’Extrême-Orient, de vieux messieurs fortunés ou des commis voyageurs en attente de leur train au départ de l’Est écoutent des artistes-chanteurs.


1902
Maurice Chevalier, alors âgé d’à peine quatorze ans, vient y faire quelques tours de chants pour trois francs par jour. Le succès de l’établissement incite les directeurs à ouvrir une seconde salle de café-concert au sous-sol qu’ils dénomment « le Caveau ». La salle principale change de nom et s’appelle « Concert Zéta » puis « Le Pilori ».


1917
Le cinéma remplace le café-concert. Sous le nom de Paris-Ciné, cette salle affiche des films muets.


1955
Le Paris-Ciné devient une salle de 260 places complètement rénovée avec un auvent dont l’impact est renforcé par une multitude de néons et un hall recouvert de miroirs. La salle est rouge avec des appliques lumineuses qui projettent  des rayons de soleil sur les murs. Le Caveau, au sous-sol, est transformé en dancing, avec une entrée mitoyenne.


1962
Le Paris-Ciné devient un cinéma d’exclusivité avec deux salles, le Caveau devenant un cinéma également. Deux noms coexistent : Paris-Ciné et le Pix. En particulier, l’inauguration du nouveau complexe se fait avec la projection en exclusivité de « Jules et Jim » de François Truffaut. Il y a alors deux caisses, l’une à chaque étage.


1983
Les deux salles sont rachetées par Douvin-Farni qui après un parcours de près de quinze ans les revendent à Pierre J. DYENS en août 1997.


2011
C’est depuis cette date que Fabrice Roux et Bruno Chapelle sont les nouveaux propriétaires de L’Archipel Théâtre, Musique et Cinéma. Et depuis 2013, Damien Truchot à la programmation Cinéma.